Pour une meilleure expérience, veuillez modifier votre navigateur pour CHROME, FIREFOX, OPERA ou Internet Explorer.
LIEUX TOURISTIQUES:  Parc national du banc d’Arguin de Mauritanie

LIEUX TOURISTIQUES: Parc national du banc d’Arguin de Mauritanie

Le Parc National du Banc d’Arguin (PNBA) a été fondé en 1976 par décision du président de la toute jeune République Islamique de Mauritanie, Mokhtar Ould Daddah et sur demande du naturaliste français Théodore Monod. Le but alors : protéger des patrimoines matériels et immatériels extrêmement riches. En effet le PNBA est une zone de reproduction pour un très grand nombre d’oiseaux migrateurs d’Europe et pour des oiseaux endémiques tels que la spatule blanche. D’autre part les Imraguens habitent sur le territoire du parc national. Cette population installée depuis plusieurs siècles vit en harmonie avec son environnement notamment en ce qui concerne les techniques de pêche : ce peuple de pêcheurs est connu pour ses prélèvements raisonnés de mulet jaune au filet d’épaule avec pour compagnons de pêche les dauphins3.

Cependant le patrimoine matériel aussi bien qu’immatériel est menacé par la surpêche généralisée des océans : la ressource dans la partie maritime du Parc, pourtant interdit aux bateaux à moteur, est menacée par les activités de pêche qui ont lieu hors de ses frontières mais également à l’intérieur comme en attestent les nombreuses interceptions de pirogues à moteurs utilisées pour pêcher notamment les raies et requins dans ce sanctuaire. En 2008, ces activités constituent en effet 15 % des exportations de la Mauritanie mais que 5 % de son PIB en raison notamment de la faiblesse de la capacité d’évaluation des stocks, de l’insuffisance des infrastructures de débarquement et de transformation4. C’est en partie dans ce cadre qu’agit l’institution du PNBA, en œuvrant à la fois sur des mesures de protection et de sensibilisation. L’État mauritanien reverse chaque année un million d’euros à l’administration du parc pour sa contribution à la régénération des ressources halieutiques, faisant de ce pays le premier exemple ouest-africain de paiement pour valeur écosystémique5.

Parc Banc d'argin
Parc Banc d’argin

L’austérité du désert et la richesse biologique de la zone marine créent un paysage terrestre et marin exceptionnellement contrasté. Une remarquable diversité d’oiseaux migrateurs y passent l’hiver. On y trouve également plusieurs espèces de tortues marines ainsi que des dauphins, que les pêcheurs utilisent pour rabattre les bancs de poissons. »

plus d’information sur : https://fr.wikipedia.org/wiki/Parc_national_du_banc_d%27Arguin

Commentaires (2)


  1. Salam alikoum.
    Est ce qu’il y a des hôtels à proximité pour les touristes ?

  2. Bonjour, quels endroits souhaitez vous avoir un hôtel

laissez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les catégories

Haut